Illustration – Faire-part de naissance – Félix

J’ai eu le privilège de réaliser le faire-part de naissance d’un ravissant petit garçon prénommé Félix. Ses parents bienveillants ont voulu l’entourer de sacrés anges gardiens pour qu’il croque la vie à pleines dents. Saurez-vous identifier toutes les symboliques ?

Pour ma part, et comme le sujet s’y prêtait parfaitement, j’ai voulu rendre hommage à #Lastman et à ses auteurs, qui m’ont emporté avec eux dans un élan d’aventures qui me ravit toujours aujourd’hui.

J’en souhaite de même pour ce petit Félix et sa famille (avec beaucoup de sourires).

Spolier : ça a l’air d’être bien parti ❤

BD – Remerciements à Derib

Impossible de débuter le week-end de Pâques sans préparer le petit mot de remerciements que je dois envoyer depuis si longtemps à Derib, qui a eu la gentillesse de me dédicacer un de ses merveilleux recueils. J’espère que les voies postales ne seront pas impénétrables en Suisse. ❤️

Chronique BD – Dessiner Encore, de Coco

“Dessiner Encore” est une lecture indispensable pour comprendre le cheminement de personnes victimes de chocs post traumatiques (dans le sens psychiatrique du terme). Dans le cas de Coco, on peut parler d’un véritable traumatisme de guerre. Quel gouffre et quelle force. Incroyable qu’elle ait réussi à surmonter tout cet ouragan psychique, qui envahit et use le cerveau phobique jusqu’à l’étouffement, afin d’accompagner ses confrères dans l’élaboration du “journal des survivants”. Une semaine, seulement, près la tuerie de Charlie Hebdo . Un premier pas – et quel pas – d’un long processus vers le retour à une vie plus tout à fait comme avant. Heureusement, le dessin est là pour soigner dans l’espoir, un jour peut être, de guérir.

BD – Vide!* La zone grise du consentement

Après une période de pause, j’entreprends la seconde partie de mon projet BD “Vide!”

Synopsis: suite à un événement de vie, le personnage principal se retrouve plongée dans les fondements de son identité pour se reconstruire.

Le premier tome présentait les effets systémiques du harcèlement scolaire sur le développement personnel. Le second tome décortiquera les mécanismes de la manipulation, du phénomène du cyberharcèlement et l’enfermement vers les violences conjugales. Récit à la fois plus adulte et tout aussi sincère, Vide! La zone grise du consentement aborde également les perspectives de reconstruction: au travers des protocoles de soin, mais aussi, des interactions sociales, dévoilant les facettes d’une nature humaine plus responsable et bienveillante.

Au delà de sa fonction cathartique, Vide! s’adresse principalement à des adolescents, jeunes adultes, parents, chercheurs, associations et enseignants, désirant s’informer sur ces sujets pour mieux les prévenir.

Le récit est disponible sur :

Les feuillets sont publiés en moyenne 1 fois par semaine.

*Cette histoire est une fiction inspirée de faits réels. Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne seraient que fortuites.

8 Mars – Journée Internationale des Femmes – Reportage séance photos avec l’association ANACAONA.

A l’occasion de la Journée Internationale des Femmes dédiée au développement du leadership féminin pour un futur plus égalitaire dans le monde, j’ai accompagné les équipes de l’association ANACAONA afin de les aider à réaliser un shooting photos en lien avec cette thématique. En voici un petit aperçu. 🙂

POURQUOI CE SHOOTING PHOTOS ?

Femmes, mères, dirigeantes, les vertus du management féminin ont marqué toutes les époques. A commencer par ANACAONA : reine d’Haïti reconnue pour sa beauté, sa grâce, son intelligence et ses affinités dans les Arts, qui usa de ses talents de diplomate pour défendre les racines identitaires du peuple haïtien.
A l’heure où l’Organisation des Nations Unies reconnaît que, la plupart des pays qui ont mieux réussi à contenir la vague de la pandémie de Covid-19 et à répondre à son impact sanitaire ainsi qu’à l’ensemble de ses répercussions socio-économiques, sont dirigés par des femme, ANACAONA a voulu rendre hommage à toutes les femmes qui vont au bout de leurs convictions.
Parce que ANACAONA croit que la femme magnifie depuis toujours son environnement, l’association développe une gamme de foulards afro-caribéens et afro-latinos pour mettre en exergue sa beauté originelle. Les montants collectés sont reversés à des projets solidaires en faveur de l’éducation des jeunes haïtiens.

Pour en savoir plus sur ANACAONA : https://www.etsy.com/shop/AnacaonaParis

Reportage, photos et réalisation : Emmanuelle Louria (https://descrayonsetdescouleurs.com/) et l’association ANACAONA