En Marche! au marché des 4 Routes

Il y a quelques semaines, j’ai décidé de rejoindre le pôle local LREM d’Asnières-sur-Seine. Ce choix est motivé par plusieurs raisons. D’abord, l’envie (qui a mûri notamment au fil de l’avancement de ma BD “Vide!”) de m’investir davantage dans le développement des sujets relatifs à l’égalité hommes-femme, à la lutte contre les violences conjugales et à l’éducation. Par ailleurs, et parallèlement à mes crayons, le désir aussi d’aller sur le terrain et de développer mes compétences sur d’autres supports (la réalisation de films, de documentaires, de reportages….). Enfin, la curiosité : connaître l’univers d’En Marche! , sa communication (évoluant moi-même dans ce domaine) et d’aborder les échéances électorales sous un prisme qui me semble intéressant de regarder.

Dimanche dernier, j’ai pu rencontrer pour la première fois les équipes LREM au Marché des 4 Routes d’Asnières-sur-Seine. L’occasion de réaliser mon premier reportage terrain, de parler avec Sandrine (merci à elle), Conseillère municipale – LREM, de son engagement politique et des questions du moment : la stratégie vaccinale et les infrastructures routières.

Parallèlement à Vide! , je vais publier progressivement des contenus photos et vidéos en lien avec cette thématique (d’autres suivront dans d’autres domaines). Toujours dans cette même idée et cette même passion : réaliser des reportages, rencontrer des gens et raconter leurs histoires. Et puis, parler de sujets utiles. Quel que soit vos engagements et vos convictions, j’espère que vous apprécierez.

Ça veut dire quoi : Fonder une famille ? PMA et GPA pour toutes

Tandis que le Sénat a rejetté l’article 1 du projet de loi donnant l’accès à la PMA pour toutes et s’engage dans un détricotage programmé de tout ce qui fait la substance de cette réforme, je ressors cette BD (un peu primaire), réalisée il y a 2 ans sur cette thématique.

En l’espace de deux années, le corps de la femme évolue considérablement….Je me considère comme extrêmement chanceuse d’avoir pu anticiper toutes ces problématiques avant le début de la crise sanitaire.

#stopviolencesconjugales

Ca s’est passé la veille de Noël à la suite – déjà- de 93 féminicides enregistrés en 2020. Ils s’appelaient Cyrille, Arno et Rémi… Pas de mots, mais des crayons pour exprimer ma solidarité envers les familles des #gendarmes tués ce jour alors qu’ils portaient secours à une femme victime de violences conjugales. J’invite quiconque le désirant à partager mon illustration pour dire ensemble : #stopviolencesconjugales

J’en profite pour relayer l’appel de la Fondation des Femmes à organiser “un hommage national et une minute de silence pour toutes les femmes assassinées en 2020 et pour toutes celles et ceux mort.e.s ou bléssé.e.s pour avoir eu le courage, tous les jours, de les accompagner et d’intervenir, au risque de leur vie.”